Monsieur, je ne vous félicite pas !

Durant les années 50, les escalades en solitaire étaient, pour beaucoup, jugées inacceptables voire contraires à l’éthique.

En 1959, à Freyr, Claudio provoqua un véritable esclandre avec sa première solitaire de la voie « Les Tourtereaux », alors cotée ED avec passages de VIe degré, haute de près de 70 mètres, et pour laquelle le topo prévoyait de cinq à sept heures. Une voie vraiment difficile ! Quand il rencontra « Radi » (Pierre de Radzitzky), un des papes du Club Alpin Belge, celui-ci refusa de lui serrer la main en disant, tout à fait scandalisé :

– « Monsieur, je ne vous félicite pas ! »

Cela devint une des boutades favorites de Claudio, mais on peut penser que, dans son for intérieur, il souffrit de cette incompréhension.

À Freyr, en solo dans « Le Tour de Cochon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *